Logo des Francas

Les Francas en quelques mots...

Depuis 70 ans, l'action développée par les Francas est fondée sur une ambition, ancrée dans des valeurs et en prise avec les évolutions de l’environnement.

L’objet associatif des Francas est l’éducation et l’action éducative dans le temps libre des enfants et des adolescents. Pour mettre en œuvre cet objet, les Francas fondent leur action sur des valeurs, véritables repères de sens pour agir dans la société. L’éducation est la raison d’être des Francas, leur motif premier de revendication et de mobilisation pour rendre « l'Homme et le Citoyen le plus libre possible dans la société la plus démocratique possible ». L’action éducative pendant le temps libre des enfants et des adolescents (les loisirs éducatifs) est le champ d’intervention des Francas. Se réclamant de l’Education populaire, les Francas ont choisi de conduire l’action éducative à partir des modes collectifs d’accueil et d’animation des enfants et adolescents, conformément à la conception qu’ils ont du “vivre ensemble”. Pour les Francas, participer à l’éducation par l’action éducative impose d’exprimer au préalable l’idée qu’ils se font de l’Homme et de ses relations aux autres.

Convaincus de leur projet, les Francas ont toujours mené de front revendication politique et action sur le terrain. Depuis leur création en 1944, ils ont su adapter leur action aux problématiques et évolutions de la société.

1944 - 2014 : Les Francas se racontent

1944-2014 : les Francas se racontent par Les archives du Val-de-Marne sur Vimeo.

Communiqué : Accueillir et intégrer dignement les réfugiés et les migrants

Le collectif national Faire vivre les places de la République, constitué à la suite des attentats de 2015 et que la Fédération nationale des Francas a intégré dès sa création, rassemble de nombreuses organisations de la société civile (syndicats, mutuelles, associations…) soucieuses, face aux replis identitaires et sécuritaires, face à la crise que vit notre démocratie, de favoriser le sens, l’écoute, le lien, le vivre ensemble.

A l’heure où le gouvernement s’apprêtait à déposer un projet de loi sur l’asile et l’immigration, ce collectif a souhaité rappeler un certain nombre de faits et de principes relatifs aux migrations et appeler à l’accueil des migrants, avec humanité. Une mention particulière est faite à la situation des plus vulnérables, notamment des mineurs. Le texte analyse également les atteintes faites dans le projet de loi au droit des personnes et à l’exercice du droit d’asile.

pdfLire le communiqué