Logo des Francas
  • Accueil
  • Le modèle associatif : entre renouveau et disparition

Le modèle associatif : entre renouveau et disparition

Du 14.05.2019 20:00 jusqu'au 14.05.2019 22:00
Posté par Hervé PAUGAM
Catégories: Formation continue
Mots clés: Education populaire, CREPS
Visites: 33

D’après le centre d’économie de la Sorbonne, en 20 ans, les financements des associations ont évolué vers une privatisation croissante, une augmentation du poids des départements et de la commande. D’après le centre d’économie de la Sorbonne, en 20 ans, les financements des associations ont évolué vers une privatisation croissante, une augmentation du poids des départements et de la commande publique au détriment de la subvention. Ces constats soulignent que, par certains aspects, les associations sont devenues des agents économiques et les bénévoles des clients, des usagers ou des bénéficiaires. Les risques d’inégalités sociales et territoriales s’accroissent et l’enjeu émancipateur prôné par nombre d’associations s’efface du discours au profit du vocabulaire de l’adaptation. En 2014, la loi HAMON relative à l’économie sociale et solidaire (ESS) confirme le changement de définition du rôle de la société civile. Celle-ci est désormais mobilisée par l’Etat, au travers des associations, en tant qu’opérateurs de la mise en oeuvre des politiques publiques. En parallèle, le mouvement accru de recours au salariat dans le secteur associatif place bénévoles et salariés dans des situations paradoxales : s’engager bénévolement tout en créant de l’emploi, assumer des responsabilités d’employeur sans être protégé, mobiliser de nouvelles ressources pour réduire les inégalités dans un contexte budgétaire déjà contraint pour sa propre association, … Ce temps d’intervention et de débat aura pour enjeu d’interroger la capacité transformatrice des associations et de l’ESS aujourd’hui. L’ESS comme voiture-balai des effets du capitalisme ou commepossible renouveau d’une citoyenneté active ?!...

CONFÉRENCIÈRES

ARMELLE GAULIER est docteure en Sciences Politiques. Elle a réalisé une année de post-doctorat au sein d’IFAID AQUITAINE* sur la sociologie du chargé de mission DLA : salarié associatif,opérateur de politique publique, chargé de contribuer à la professionnalisation de ses pairs.

STÉPHANIE MAUPILÉ est responsable et animatrice du programme DLA au sein d’IFAID AQUITAINE depuis 2006. Chaque année, avec ses collègues, elle rencontre en moyenne 150 associations en Gironde. Ils sont à la fois témoins et acteurs des tensions qui traversent le monde associatif. 

Ce programme, ainsi que les dossiers d’inscription, peuvent être également téléchargés sur le site internet du Creps : www.creps-bordeaux.sports.gouv.fr

Ce site utilise des cookies pour mesurer l'audience