Logo des Francas

Les Francas en quelques mots...

Depuis 70 ans, l'action développée par les Francas est fondée sur une ambition, ancrée dans des valeurs et en prise avec les évolutions de l’environnement.

L’objet associatif des Francas est l’éducation et l’action éducative dans le temps libre des enfants et des adolescents. Pour mettre en œuvre cet objet, les Francas fondent leur action sur des valeurs, véritables repères de sens pour agir dans la société. L’éducation est la raison d’être des Francas, leur motif premier de revendication et de mobilisation pour rendre « l'Homme et le Citoyen le plus libre possible dans la société la plus démocratique possible ». L’action éducative pendant le temps libre des enfants et des adolescents (les loisirs éducatifs) est le champ d’intervention des Francas. Se réclamant de l’Education populaire, les Francas ont choisi de conduire l’action éducative à partir des modes collectifs d’accueil et d’animation des enfants et adolescents, conformément à la conception qu’ils ont du “vivre ensemble”. Pour les Francas, participer à l’éducation par l’action éducative impose d’exprimer au préalable l’idée qu’ils se font de l’Homme et de ses relations aux autres.

Convaincus de leur projet, les Francas ont toujours mené de front revendication politique et action sur le terrain. Depuis leur création en 1944, ils ont su adapter leur action aux problématiques et évolutions de la société.

1944 - 2014 : Les Francas se racontent

1944-2014 : les Francas se racontent par Les archives du Val-de-Marne sur Vimeo.

Derniers numéros de nos revues

Les numéros d'octobre 2017 de nos revues départementales, Franc'actu33 consacrée à l'actualité de notre association en Gironde et Franc'actu33+ consacrée aux projets des centres de loisirs éducatifs dont nous assurons l'animation et la gestion en Gironde, sont disponibles en téléchargement. Elles seront également prochainement adressées à l'ensemble de nos adhérents et de nos partenaires.

francactu33 couv 

Au programme du Franc'actu 33 :

  • Nos adhérents ont du talent : des espaces éducatifs au coeur du territoire
  • Avec les Francas, j’agis pour l’enfance, par l’éducation
  • Centres de loisirs éducatifs et handicap
  • Éducation et inégalités
  • Des animations qui rythment l’année
  • Agis pour tes droits !
  • Solidarité Laïque : Rentrée Solidaire avec les enfants de Tunisie et Rentrée Solidaire « Antilles »
  • Nos formations
  • Centre de ressources
 francactu33plus couv1

Au programme du Franc'actu 33+ :

  • Des projets à Ambarès-et-Lagrave : go Théâtre d'impro ; imagine ... ; imagine ton île  ; naissance de Bélariot ; dis, raconte-moi une histoire ;
  • Des projets à Cenon : les aventuriers à l'Artothèque ; la nuitée des aventuriers ; d'aventures en aventures ; nature et aventures à Triboulet ; les Robinsons Juniors
  • Des projets aux Coteaux bordelais : les Globe-trotters ; et toi ? Comment te débrouilles-tu ? ; wakeboard, canoë et glisse ; il était une fois ... grrr ; vacances à Bombannes ; petit tour au pays basque ; couleurs, couleurs, quand tu nous tiens ; le monde extraordinaire de Bob l'éponge
  • Des projets à Floirac : créations originales

Renseignements et envoi de nos revues :

Sandrine BONNIVEN, secrétariat - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

#UTILITECITOYENNE

La mobilisation de la Fédération nationale des Francas relative aux emplois aidés s’exprime dans le cadre des collectifs dont elle est membre et dont elle contribue à construire la parole et l’action : le syndicat employeur CNEA et le Mouvement associatif qui réunit des coordinations associatives dont le CNAJEP dont la Fédération nationale est membre.

Les initiatives du Mouvement associatif, dans ce domaine, se poursuivent avec le lancement, en octobre, d’une campagne virale sur les réseaux sociaux #DUTILITECITOYENNE. Ci-dessous le communiqué de presse du Mouvement associatif, téléchargeable également ici.

Alors que le projet de loi de finances (PLF) pour 2018 est sur le point d’être examiné par le Parlement, Le Mouvement associatif se mobilise pour rendre visible l’impact des décisions inscrites au PLF en matière de contrats aidés sur la vie quotidienne des citoyens, au travers de la campagne #DUTILITÉCITOYENNE.

UNE DÉCISION PRISE SANS CONCERTATION NI PRÉPARATION
La décision de réduction brutale du nombre de contrats aidés pour la fin de l’année 2017 et l’année 2018 laisse les acteurs associatifs qui s’appuyaient sur ceux-ci pour mener certaines de leurs actions sans solution de recours, cette baisse s’appliquant qui plus est dans un contexte budgétaire déjà très tendu.

LA NÉCESSITÉ D’UNE ANNÉE DE TRANSITION
Le Mouvement associatif plaide pour que soit menée une réflexion de fond sur le soutien aux activités d’intérêt général que portent les associations, auxquelles contribuait depuis de très nombreuses années la politique de contrats aidés, qu’on le regrette ou non. Mais cela ne peut se faire du jour au lendemain.
En attendant, pour les bénéficiaires des contrats aidés comme pour les associations, il faudrait que l’année 2018 soit une année de transition et non une année de rupture.
L’annonce du gouvernement sur la transformation du CITS en baisse des charges, qui bénéficie à toutes les associations employeuses, ouvre certes des perspectives mais pas avant 2019. Il est d’ici là nécessaire de prendre en compte la situation du très grand nombre d’associations qui ne peuvent faire face à une augmentation significative de leurs charges sans être obligées de réduire leurs activités.

#DUTILITÉCITOYENNE
Aujourd’hui, de nombreuses associations s’interrogent sur leur capacité à continuer à mener dans les prochains mois leurs actions de proximité au service des citoyens. Pourtant, les activités d’intérêt général qu’elles portent et développent au quotidien sont facteurs de solidarité, de lien social, de citoyenneté. Elles sont aussi créatrices d’activité économique au coeur des territoires, notamment les plus isolés ou délaissés.

C’est dans ce contexte que nous lançons une campagne de mobilisation : #DUTILITÉCITOYENNE. La campagne est centrée sur des témoignages : des mots, en réponse à l’approche uniquement comptable faite par le gouvernement, pour illustrer l’utilité sociale des contrats aidés, pour les personnes éloignées de l’emploi et en quête d’insertion, mais aussi pour les associations et surtout les publics bénéficiant des activités qu’elles développent.
Avec cette campagne, les associations appellent chacun à prendre conscience de l’apport des activités associatives à leur quotidien, et à partager l’ambition d’une véritable politique de soutien aux actions au service de l’intérêt général.

L’humanité de demain se construit par l’accueil des migrants aujourd’hui

Alors que le Gouvernement dessine les contours de sa politique migratoire notamment à travers la promulgation d’une instruction relative à la lutte contre l’immigration irrégulière et la préparation d’un projet de loi asile-immigration qui sera présenté en février en conseil des ministres, les tensions s’exacerbent avec les associations spécialisées dans l’accueil humanitaire et la solidarité. Cette politique sécuritaire de l’asile et de l’immigration va également à l’encontre des valeurs d’humanisme portées par notre Mouvement et de la perspective de société du projet « Avec les enfants et les jeunes, ensemble pour l’éducation ! », en faveur d’une « société fraternelle ouverte à la diversité ».

La Fédération nationale des Francas, en tant que membre du bureau de Solidarité laïque, est partie prenante de la position prise par cette organisation, qui a publié avec 412 autres organisations le 18 décembre 2017, à l'occasion de la journée mondiale des migrants, un texte commun affirmant qu'elles sont « fermement décidées à promouvoir un changement radical qui mette un terme à ces politiques migratoires aux conséquences humaines dramatiques ». Et qu'elles veulent « faire ressortir des revendications communes et des propositions concrètes pour une autre politique migratoire, respectueuse des droits fondamentaux ».

Pour en savoir plus