Logo des Francas

Élections 2017 : ensemble pour l'éducation !

Pour les élections 2017 : 21 proposition des Francas ...

Les Francas constatent que, dans la perspective des échéances électorales de 2017, les thèmes de la sécurité, de la stigmatisation d'une frange de la jeunesse, du rejet de l'immigration, du repli sur soi et de la peur de l'autre, d'un retour à des valeurs d'ordre sont largement portées par plusieurs candidats.

Or, les Francas revendiquent depuis leur création de faire vivre des valeurs dans l'action éducative : humanisme, liberté, égalité, solidarité, laïcité, paix. Dans leur projet « Avec les enfants et les jeunes, ensemble pour l'éducation ! », ils inscrivent leur action dans une perspective globale de société autour de six principes indissociables et déterminants pour permettre un développement durable.

brochure elections2017 francasEn tant qu’acteur majeur dans le secteur des loisirs des enfants et des adolescents, conscients de l'importance de l'éducation dans l'émancipation des citoyens, la Fédération nationale des Francas a élaboré 21 propositions afin d'interpeller l'ensemble des candidats républicains aux élections présidentielle et législatives de 2017 sur des enjeux qui concernent directement l'avenir de notre pays. Ces propositions constituent une base de dialogue avec les candidats et leurs équipes.

Fiers de nous engager chaque jour pour des valeurs et de proposer une perspective de société, nous appelons les candidats à s'engager s'ils sont élus :

  • Pour une politique nationale ambitieuse de l'enfance ;
  • Pour un État garant de politiques éducatives nationales et territoriales émancipatrices ;
  • Pour soutenir et reconnaître toutes les formes d'engagement ;
  • Pour construire la cohérence des temps et des espaces éducatifs ;
  • Pour développer la formation professionnelle des acteurs éducatifs.

 

... et avec le CNAJEP* : d'autres interpellations et un comparatif des programmes.

Le document d'interpellation du CNAJEP à l'occasion des échéances électorales 2017 s'appuie sur l'évocation d'un projet de société : « Le projet de société que nous voulons bâtir collectivement et que portent au quotidien les associations de jeunesse et d'éducation populaire témoigne d'engagements fondamentaux pour la cohésion sociale : ouverture aux autres, prévention et action éducative, liberté et reconnaissance de la capacité des citoyens à agir sur sa vie et la société, dialogue avec les citoyen.ne.s, mise en œuvre de politiques publiques permettant à toutes et à tous de vivre dans des conditions décentes…

À l'heure où les Français.e.s vont être invité.e.s à définir les grandes orientations qui structureront les politiques nationales et internationales pendant les cinq années à venir, le Cnajep demande aux candidat.e.s et futurs élu.e.s de se positionner sur trois grands défis :

  • reconnaître l'énergie citoyenne et les dynamiques associatives ;
  • relever le défi démocratique ;
  • bâtir une société solidaire.

Le CNAJEP propose également un comparatif des programmes des onze candidats à la présidentielle sur cinq thématiques : éducation, démocratie, jeunesse, vision européenne, vie associative.

* Association loi 1901, le CNAJEP est né en 1968 suite à la volonté de mouvements de Jeunesse et d’associations d'Education Populaire, appartenant à des horizons et à des secteurs d'activités très divers, de se rencontrer pour créer un espace de dialogue, de concertation et de représentation auprès des Pouvoirs Publics sur les questions concernant la Jeunesse et l'Education Populaire. Il réunit plus de 70 mouvements nationaux de jeunesse et d’éducation populaire dont les Francas.

Le service civique universel dans les associations

Le 1er juin 2015, le service civique est devenu universel. Tout jeune qui en fait la demande doit pouvoir trouver une mission d’intérêt général dans une association, une collectivité ou un service public.

Pour que ce nouveau droit devienne une réalité, Le Mouvement associatif s’engage pour créer les conditions d’un service civique utile aux jeunes et bénéfique pour les associations, qui accueillent déja aujourd’hui 80% des volontaires.

Les unions, fédérations et coordinations associatives sont un allié essentiel pour la réalisation de ce service civique universel. Pour les accompagner dans la mise en œuvre d’un service civique de qualité, Le Mouvement associatif lance, en partenariat avec le Comité du Service civique associatif, un plan d’action en plusieurs étapes.

D'ores-et-déjà le site internet « asso-service-civique.fr » est en ligne. Ce site ressources s’adresse à toutes les fédérations et associations qui souhaitent accueillir des jeunes volontaires. Il propose des ressources pour les accompagner dans la montée en charge du service civique. Organisé autour des 6 étapes du cycle de vie du service civique dans une association, ce site présente :

  • des informations et outils indispensables portant sur la définition des missions, l’accueil, le recrutement, la gestion du service civique,…
  • des trucs et astuces pour favoriser l’accompagnement pédagogique des jeunes, via notamment les fédérations ;
  • des témoignages d’associations ou fédérations impliquées de longue date dans le service civique.

 

L'ATEC, une association pour les enfants et les jeunes

Bien en amont de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) qui a a marqué une étape essentielle dans l’évolution du regard porté sur les enfants, dès 1966, les Francas ont fait de la participation un axe central de leur projet.

Si tout le monde s’accorde à reconnaître aujourd’hui que la protection de l’enfant nécessite d’importants moyens pour être garantie, force est de constater que la participation de l’enfant aux décisions qui le concernent reste trop rare dans les différents lieux de vie qu’il fréquente. Or, lorsque la Convention affirme que les enfants doivent avoir le droit de s’associer, elle reconnaît en fait aux enfants la capacité à devenir des êtres sociaux et solidaires, à devenir citoyens. C’est donc, pour notre société, pour notre démocratie, un droit fondamental qui complète nécessairement le droit à l’éducation.

La législation française permet aux mineurs de s’associer, mais dans les faits, cela est bien souvent compliqué. Quelques réponses ont commencé à être apportées : l’entrée d’adultes dans les associations de mineurs ou encore l’incitation à la création d’associations de fait, non déclarées, n’utilisant pas de moyens financiers, et ne prenant pas de décisions véritables : ce sont des associations de débat, pas d’actions. Cela ne correspond pas aux finalités éducatives du droit d’association.

La citoyenneté ne se décrète pas, elle se construit et ce, tout au long de la vie. On affirme aujourd’hui la citoyenneté des jeunes sans savoir réellement comment elle s’acquiert. Sur le plan éducatif, comment accompagner les enfants pour qu’ils puissent donner leur avis sur ce qui les concerne, l’exprimer et le formuler ? Sur le plan politique, les hommes et les femmes ont une place, mais quelle est-elle pour les enfants ? En réponse à cette double ambition, éducative et politique, et au regard de ces constats et des enjeux éducatifs et sociaux qui leur sont liés, la Fédération nationale des Francas propose aujourd’hui à l’ensemble de ses adhérents et partenaires, sur le modèle de la loi 1901, d’encourager, de mettre en place, de soutenir les Associations Temporaires d’Enfants Citoyens (ATEC).

Mais pourquoi ATEC ?

Lire la suite